D'autres déclarations peuvent être trouvées ici.

Simonetta Sommaruga

Conseillère fédérale, Département fédéral de justice et police

"Le processus d'égalité des chances n'est de loin pas terminé. Aujourd'hui, comme par le passé, les femmes restent trop peu représentées dans les organes décisionnels des entreprises et l'écart de salaire entre femmes et hommes perdure: dans de nombreux postes et pour la même fonction, les femmes gagnent moins que leurs homologues masculins. Cette situation est insoutenable : cela doit vraiment changer. Je considère l'égalité des salaires comme une évidence. Nous, les femmes, devons tenir cette exigence et l'Equal Pay Day nous y aide. Si dans ma fonction, je puis  introduire quelque progrès sur cette question, je le ferai."

(Image: DFJP, Peter Mosiman)

Violaine Blétry-de Montmollin

Conseillère communale, Neuchâtel

"Même s'il semble que l'écart salarial tend à s'estomper un peu, les préjugés sur la répartition des tâches entre hommes et femmes sont encore eux bien ancrés dans la mémoire collective et les changements de comportements et de paradigmes prennent du temps.
Néanmoins, à ce jour, bien des entreprises et des administrations publiques, à l'image de la Ville de Neuchâtel, se sont engagées pour assurer une égalité dans le traitement des salaires mais aussi dans la facilitation de l'accès au temps partiel autant pour ses collaboratrices que ses collaborateurs.
A mon sens, le réel défi aujourd'hui est d'encourager la femme à oser aussi se déterminer sur un salaire qui doit correspondre à ses compétences et à la fonction offerte et de ne plus uniquement favoriser en premier lieu l'intérêt du poste et le taux d'engagement." Novembre 2017

Agnès Wahli

Directrice des institutions sociales romandes pour la Fondation Armée du Salut

"Le sujet de l'égalité des salaires dans mon organisation n'a jamais fait débat car l'Armée du Salut au niveau national et international a toujours promu une égalité de traitement. Ceci non seulement en terme de salaire mais également en terme d'accès à des postes à haut niveau de responsabilités. L'Armée du Salut a été créée en 1865 par William Booth et co-dirigée avec son épouse. A sa mort, c'est sa fille Catherine qui est devenue la première femme "Générale" et qui a dirigé l'Armée du Salut dans le monde entier.
Aujourd'hui ce sont toujours les mêmes principes qui sont appliqués: à compétences égales / salaire égal / responsabilité égale.
Je souhaite que ce modèle s'applique dans notre société toute entière et je soutiens des mouvements tels que l'Equal Pay Day!". Novembre 2017

Monika Maire-Hefti

Conseillère d'Etat, Neuchâtel. Cheffe du département de l'éducation et de la famille

L'égalité des chances est loin d'être réalisée et l'égalité des faits l'est encore moins! Faire avancer l'égalité demande de la volonté et des moyens.

Dans le canton de Neuchâtel, cette volonté a été ancrée dans la création d'un département consacré à l'éducation, la famille et l'égalité. Des partenaires majeurs pour le développement d'une société plus égalitaire sont ainsi réunis sous un même toit.

Dans ce canton qui lutte pas à pas pour redresser ses finances publiques, le Grand Conseil, sur impulsion du Conseil d'Etat, vient de libérer progressivement jusqu'à près de 4 millions par an afin d'augmenter de plus d'un tiers le nombre de places d'accueil des enfants dans les structures parascolaires! Un signal fort affirmant une volonté politique.

En 2015, une réflexion sera menée pour introduire le contrôle du respect de l'égalité dans l'attribution de marchés publics. En effet, si les pouvoirs publics ne peuvent pas assurer à eux seuls l'égalité, ils peuvent souvent y contribuer par les conditions-cadre qu'ils posent. C'est un exemple parmi d'autres du travail de fond que mène l'Office de la politique familiale et de l'égalité (OPFÉ) jour après jour et que je soutiens avec conviction et engagement.

Eveline Widmer-Schlumpf

Ancienne Conseillère fédérale, Cheffe du DFF
«Salaire égal pour travail égal». Une évidence en soi. Et pourtant cette revendication de la politique de l'égalité est toujours d'actualité. Ce droit constitutionnel n'est pas partout mis en vigueur de manière conséquente. Des inégalités de traitement au niveau des systèmes d'évaluation et de rémunération subsistent, qu'il est encore et toujours nécessaire de signaler. Il est important de sensibiliser l'opinion publique à cette problématique. Le Equal Pay Day traite de cette thématique et rappelle aux acteurs sociaux leurs responsabilités en la matière.»

Doris Leuthard

Ancienne Conseillère fédérale, Département fédérale de l'économie

Les femmes se profilent de plus en plus dans les champs économique, scientifique, politique et culturel. Elles constituent un pilier fondamental de la société et contribuent au développement de l'économie dans son ensemble.

Elles sont d'ailleurs le moteur de nombreuses entreprises en Suisse. Cette contribution doit être honorée en fonction des performances, et non du genre. La formule «à travail égal, salaire égal» ne doit pas rester lettre morte: elle doit devenir réalité. J?invite le monde économique et politique à s'y consacrer. J'encourage les femmes à se battre pour leurs droits salariaux. Les initiatives telles que l'Equal Pay Day nous soutiennent dans cette démarche.»

Sandrine Salerno

Conseillère administrative de la Ville de Genève

«L'égalité salariale est l'un des piliers de l'égalité professionnelle ! Et sans l'égalité professionnelle comment s'approcher de l'égalité de condition entre les femmes et les hommes.

A Genève, l'écart salarial moyen entre femmes et hommes est de 8%. Cela reste beaucoup trop ! Par ailleurs, il subsiste de très nombreuses autres inégalités et discriminations à l'égard des femmes dans le monde du travail, notamment au moment de la maternité. Le salaire est évidemment un des indicateurs les plus marquants. C'est un indicateur limpide... il se lit sur la fiche de paie.

Qu'il s'agisse de salaires, d'accès à des filières de formations réputées masculines (et souvent mieux rémunérées) ou d'atteindre des positions hiérarchiques élevées,  les employeurs publics et privés ne mettent pas suffisamment en place des politiques proactives garantissant non seulement aux femmes un véritable traitement égalitaire, mais leur permettant également de construire en toute liberté - c'est-à-dire comme le font les hommes - leurs parcours professionnels.

La Ville de Genève a décidé d'une politique volontariste. Elle s'est dotée d'un Règlement pour la réalisation de l'égalité entre femmes et hommes dans l'administration municipale. Elle a également signé la Charte de l'égalité Hommes-Femmes dans la ville. Elle s'engage à inciter les autres entreprises sises sur son territoire à suivre son exemple, afin que l'égalité salariale progresse sur l'ensemble de la commune. Equal Pay Day nous rappelle à notre devoir de vigilance face aux inégalités salariales, et au-delà face à toutes les formes de discriminations professionnelles ! Merci !»

Sylvie Durrer

Directrice du Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes

Combattre la discrimination salariale, c'est d'abord une question de justice envers les personnes discriminées, les femmes surtout, mais aussi les familles, en particulier monoparentales, trop nombreuses à vivre dans une situation de précarité, voire de pauvreté.

Combattre la discrimination salariale, c'est aussi une question de justice envers les entreprises respectueuses de la loi, et qui doivent affronter une concurrence déloyale de la part d'employeurs qui économisent indûment sur certains salaires.
La discrimination salariale constitue un problème non seulement à court terme, mais aussi long terme, puisque les rentes sociales en seront affectées et devront faire l'objet, dans un certain nombre de cas, de prestations complémentaires de la part des collectivités publiques.
Il y a donc un intérêt collectif prépondérant à régler cette question.

 

Contact

Equal Pay Day Initiative
BPW Switzerland, Badenerstrasse 255, 8003 Zurich, e-mail

Alliance interpartis de femmes politiques

 

SVA | ASFDU | ASL | ASA