equal-salary - certification d'égalité salariale entre femmes et hommes

EQUAL-SALARY, la certification d?égalité salariale entre femmes et hommes.

Interview avec Véronique Goy Veenhuys, fondatrice et CEO de la Fondation.

Qu'est-ce qu'est EQUAL-SALARY ?

Véronique Goy Veenhuys: EQUAL-SALARY est une certification qui permet à une entreprise de vérifier et de communiquer qu'elle pratique bien une politique salariale équitable entre les femmes et les hommes.

L'analyse salariale est réalisée par l'Observatoire universitaire de l'emploi de l'Université de Genève, dont l'expertise a été retenue par le Tribunal fédéral dans un arrêt rendu en décembre 2003 (arrêt du tribunal fédéral). SGS, leader mondial de la certification et des contrôles de qualité, conduit l'audit en entreprise.

Développé dès 2005, EQUAL-SALARY est une fondation à but non lucratif dont la mission est de promouvoir l'égalité salariale entre femmes et hommes.

En quoi se distingue EQUAL-SALARY d'autre système?
Tel un « ISO des salaires », EQUAL-SALARY est le seul instrument pratique permettant la mesure des écarts et le suivi des corrections de salaires entre femmes et hommes, ce qui a valu à EQUAL-SALARY d'être présenté dans le rapport de commission européenne sur l'égalité salariale. La Suisse se positionne ainsi en pionnière en la matière. L'entreprise reçoit un certificat SGS et le label EQUAL-SALARY, preuve de sa pratique salariale équitable envers ses collaboratrices et collaborateurs, ce qui renforce leur motivation et leur loyauté. L'entreprise bénéficie également d'un avantage concurrentiel lors du recrutement de talents féminins.

Quelles entreprises se sont déjà certifiées equal-salary?
Le CSEM a été la première entreprise à obtenir le label EQUAL-SALARY fin 2007. Depuis, près de 30 procédures ont été conduites. Les entreprises dont le label était arrivé à échéance ont pour la plupart renouvelé leur engagement. Parmi les entreprises certifiées figurent le World Economic Forum, la Banque Cantonale du Valais, la Ville de Fribourg et PubliGroupe. Toutes les entreprises sur le site www.equalsalary.org. Les entreprises peuvent faire une demande de soutien financier du Bureau fédéral de l'égalité.

Quelles conditions faut-il remplir pour pouvoir entamer la procédure?
L'entreprise doit compter au moins 50 collaboratrices et collaborateurs, dont au moins 10 femmes. Elle doit pouvoir transmettre ses données salariales sous forme numérique et bénéficier d'une politique salariale définie. Lors de l'audit, elle devra pouvoir prouver l'engagement de la direction en matière d'équité salariale, la mise en application de cette stratégie aux niveaux des processus des ressources humaines. Une consultation des collaboratrices et collaborateurs complète la démarche.

Comment avez-vous eu l'idée de développer un système de contrôle de l'égalité des salaires?
Chaque année, les chiffres de l'Office fédéral de la statistique font état de différences entre le salaire des femmes et celui des hommes. Alors que du côté de l'économie, les entreprises affirment pratiquer une politique salariale équitable, sans pouvoir en apporter la preuve. J'ai donc imaginé proposer une mesure positive permettant aux entreprises de prouver leur politique salariale équitable tout en gardant la confidentialité quant aux salaires.  Que l'on soit homme ou femme, recevoir un salaire équitable contribue à se sentir apprécié-e, reconnu-e à sa juste valeur, dans un environnement professionnel qui cultive le respect et la confiance.

Que peut faire une employée pour savoir si dans son entreprise il y a salaire égal à travail égal?
Au niveau individuel, c'est ardu. Bien sûr, il est possible d'en parler entre collègues pour faire des comparaisons. Mais ces informations circulent difficilement. D'autre part, comment savoir si on a bien le même travail et les mêmes qualifications qu'un ou une collègue? La démarche la plus simple semblerait d'en parler ouvertement avec son ou sa supérieur-e et/ou avec le service des ressources humaines. Cela dépend ensuite de la culture de l'entreprise. Et bien sûr, cette employée peut parler de la certification equal-salary à son entreprise ce qui résoudrait la question.

Quel est votre conseil pour les femmes?
Les femmes sont aussi bien formées que leurs collègues masculins. Elles sont face à un fantastique défi. Dans le contexte politique actuel, les femmes représentent pour une grande part la relève des talents du fait qu'elles sont sous-représentées dans la population active. Par conséquent, j'encourage les femmes à prendre les devants !

« Mesdames, renseignez-vous soigneusement sur le niveau de salaire auquel vous pouvez prétendre, parlez-en avec des amies mais surtout avec des amis ou des collègues masculins et/ou des cabinets de recrutement. Consultez des sites internet, tel le calculateur des salaires de l'USS. Apprenez à négocier ! Un salaire de départ négocié trop bas pourrait se chiffrer en une différence de plusieurs dizaines de milliers de francs sur deux ou trois ans. Une fois engagée, n'attendez pas que l'on vous récompense pour les performances fournies. Si vous pensez mériter une augmentation, préparez votre argumentation, apportez des preuves chiffres à l'appui et demandez-la ! »

« Last, but not least, apportez votre soutien, parlez de equal-salary au sein de vos associations et clubs, de vos entreprises, de vos conseils d'administration, soyez NOS AMBASSADEURS ET AMBASSADRICES ... et faites-le savoir en joignant et Be an equal-salary ambassador! sur LinkedIn & Facebook ! » 

  

 

Contact

Equal Pay Day Initiative
BPW Switzerland, Badenerstrasse 255, 8003 Zurich, e-mail

Alliance interpartis de femmes politiques

 

SVA | ASFDU | ASL | ASA